Photo © Patrick PIRO - Accueil du site
 
Lyon, mardi 7 juillet 2009
» Un avenir pour les Guarani » Page d’accueil

Pour un futur durable dans un monde solidaire

Cette campagne a comme objectif de sensibiliser les citoyens français ainsi que les politiques et les acteurs économiques du sort des premiers habitants du Brésil.

Quel avenir pour les Guarani ?

Les Guaranis du Mato Grosso do Sul sont un des plus importants peuples premiers du Brésil. Composé d’environ 30.000 individus, le peuple Guarani-Kaiowá basé dans le Mato Grosso do Sul est directement lié à la canne à sucre. Environ 83 % des hommes en age de travailler sont actuellement coupeurs de canne.

L’entreprise d’origine française, Louis Dreyfus, est l’un des premiers employeurs de la région avec 4 usines de traitement de la canne. Or, dans un futur proche la coupe de la canne sera entièrement mécanisée...

Entouré par la canne et le soja, en concurrence avec le bétail, les jours du peuple Guarani-Kaiowá semblent comptés...

« L’urgence de la situation des peuples indigènes du Brésil, et plus particulièrement des Guaranis, est la conséquence de la négation de leurs droits sur leurs terres ancestrales, au mépris de la Constitution brésilienne, de la convention 169 de l’OIT ratifiée par le Brésil et de la Déclaration des droits des peuples autochtones votée par le Brésil à l’ONU en septembre 2007, et au profit de toutes sortes d’intérêts économiques. Les terres des Guaranis sont particulièrement menacées par l’expansion de l’agro-industrie, et il est donc fondamental et urgent d’agir pour protéger leurs droits et leur survie. »

Amnesty International France

Site internet du peuple Guarani : http://www.campanhaguarani.org.br/

Inséré par: Olivier GENEVIEVE
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)
La convention 169
La Convention 169 relative aux droits des peuples indigènes et tribaux dans les pays indépendants a été adoptée en 1989 par l’Organisation Internationale du Travail, une agence des Nations-Unies. Elle reconnaît un ensemble de droits fondamentaux essentiels à la survie des peuples indigènes, notamment leurs droits à la terre et à disposer d’eux-mêmes. C’est à ce jour le seul instrument contraignant de protection des droits des peuples indigènes. En ratifiant cette Convention, les Etats s’engagent à garantir de manière effective l’intégrité physique et spirituelle des peuples autochtones vivant sur leurs (...)
Le soja contre la vie
« Nous n’avons rien contre le soja, c’est une logique économique que nous critiquons. Nous souhaitons avant tout interpeller les acteurs économiques et financiers qui appuient un modèle agricole fondé sur la concentration, la spécialisation, et tourné vers l’exportation au détriment de la sécurité alimentaire locale. Nous soutenons les stratégies de consolidation des débouchés pour le soja non-Ogm issu de l’agriculture familiale sud-américaine. Mais à terme l’objectif est de l’encourager à produire avant tout pour le marché local, et d’appuyer les éleveurs européens à la recherche d’alternatives au soja. (...)
L’appel de Peuples Solidaires
Face aux changements climatiques et à la flambée des prix du pétrole, les agro carburants sont présentés comme une alternative énergétique durable. Parmi eux, l’éthanol, cet alcool qui peut notamment être obtenu grâce au traitement de la canne à sucre et dont le Brésil, avec une production de 18 milliards de litres pour 2007, est le deuxième plus gros producteur du monde, derrière les Etats-Unis. Une donnée qui n’aura pas échappé à Robert Louis Dreyfus, principal actionnaire et dirigeant du Groupe Louis-Dreyfus, 5ème fortune de France, et n°2 du secteur sucre-éthanol au Brésil. Déjà bien implanté dans ce (...)
La mécanisation menace les travailleurs

Aujourd’hui, si l’on peut espérer que la mécanisation mettra un terme aux abus dont les Guarani sont victimes dans leur travail, et notamment au travail esclave dans les plantations, tout porte à croire qu’ils seront à nouveau les laissés pour compte de l’expansion de l’éthanol.

Protection insuffisante des travailleurs indigènes

Au cours des dernières années, des inspections du ministère du Travail et de l’Emploi ont révélé des violations persistantes des droits des travailleurs chez les ouvriers du secteur sucrier et de l’éthanol, notamment des irrégularités concernant la signature des contrats de travail et les conditions de sécurité et de logement.


Campagne européenne pour le droit des guaranis
La terre des hommes rouges

Prix du Jury au 5ème AMAZONAS FILM FESTIVAL

Avec le soutien de la FDHT

Fondation des droits de l’Homme au travail