Photo © Patrick PIRO - Accueil du site
 
Lyon, samedi 9 mai 2009
» Un avenir pour les Guarani » L’entreprise Dreyfus » Le soja contre la vie

« Nous n’avons rien contre le soja, c’est une logique économique que nous critiquons. Nous souhaitons avant tout interpeller les acteurs économiques et financiers qui appuient un modèle agricole fondé sur la concentration, la spécialisation, et tourné vers l’exportation au détriment de la sécurité alimentaire locale.

Nous soutenons les stratégies de consolidation des débouchés pour le soja non-Ogm issu de l’agriculture familiale sud-américaine. Mais à terme l’objectif est de l’encourager à produire avant tout pour le marché local, et d’appuyer les éleveurs européens à la recherche d’alternatives au soja.

C’est une approche globale cohérente : si les paysans brésiliens peinent à se reconvertir, par exemple, dans la production laitière quand ils veulent renoncer au soja, c’est aussi parce qu’ils sont concurrencés par le lait en poudre importé, faute de mécanismes de protection des productions vivrières locales. Les politiques agricoles et commerciales doivent soutenir l’agriculture familiale diversifiée, pourvoyeuse d’emplois et respectueuse des écosystèmes. »

Catherine Gaudard, chargée du programme Souveraineté alimentaire au CCFD.

Inséré par: Olivier GENEVIEVE
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)
L’appel de Peuples Solidaires
Face aux changements climatiques et à la flambée des prix du pétrole, les agro carburants sont présentés comme une alternative énergétique durable. Parmi eux, l’éthanol, cet alcool qui peut notamment être obtenu grâce au traitement de la canne à sucre et dont le Brésil, avec une production de 18 milliards (...)

Campagne européenne pour le droit des guaranis
La terre des hommes rouges

Prix du Jury au 5ème AMAZONAS FILM FESTIVAL

Avec le soutien de la FDHT

Fondation des droits de l’Homme au travail

Le soja contre la vie